Observatoire du nucléaire

— Organisme indépendant de surveillance de l’industrie nucléaire —

Accueil > Communiqués > Niger / Mines d’uranium : Areva menace l’Observatoire du nucléaire de (...)

Publié le 19 décembre 2012

Niger / Mines d’uranium : Areva menace l’Observatoire du nucléaire de poursuites

  • Areva exige le retrait d’un communiqué pointant ses agissements au Niger
  • L’Observatoire du nucléaire attend l’avis du ministre du Développement

Mardi 18 décembre, l’Observatoire du nucléaire a reçu de la part d’Areva, par l’intermédiaire d’un grand cabinet d’avocats, une mise en demeure pour le contraindre à retirer sous 24 heures un communiqué publié sur une page de son site web.

Il se trouve effectivement que, mardi 11 décembre 2012, l’Observatoire du nucléaire a dénoncé par ce communiqué la curieuse "aide financière" de 17 milliards de Francs CFA (environ 26 millions d’euros) apportée subitement par la multinationale de l’atome, Areva, au budget d’un état théoriquement souverain, le Niger.

S’il est parfaitement justifié que le Niger taxe Areva (qui pille de longue date les ressources en uranium de ce pays), il est par contre insupportable que la multinationale accorde de son propre chef une somme à ce pays, comme un "généreux donateur" venant en aide à un miséreux, d’autant que le donateur en question est en partie responsable de la pauvreté du pays "aidé".

Mais le problème n’est pas seulement moral : de nombreuses questions se posent à propos de la façon dont la somme a été ajoutée au budget prévisionnel du Niger : selon l’opposition ,

  • c’est en plein examen par l’Assemblée nationale du projet de loi de finances 2013 que le ministre des finances a fait ajouter la somme versée par Areva.
  • la somme versée par Areva a été en grande partie préaffectée à l’achat d’un nouvel avion pour le Président de la République du Niger, M. Issoufou, qui est par ailleurs un ancien directeur de la Somaïr, une société d’exploitation de l’uranium… filiale d’Areva !

Pour l’Observatoire du nucléaire, cette manœuvre d’Areva relève clairement de la corruption, probablement sur le plan juridique, assurément sur le plan moral. L’Observatoire a écrit à Pascal Canfin, ministre du Développement, pour avoir son avis sur cette affaire, mais la réponse se fait attendre…

Par ailleurs, dans une dépêche AFP publiée suite à la diffusion du communiqué de l’Observatoire du nucléaire, Areva dément l’existence de ce versement au budget du Niger… contrairement au président du groupe parlementaire du Parti majoritaire (PNSD), Zakari Oumarou. Ce dernier, en tentant de justifier le versement d’Areva, en atteste de fait la réalité…

Enfin, curieusement, la mise en demeure de l’Observatoire du nucléaire survient le jour même de la dénonciation de l’accord de 2009 par lequel Areva avait versé 80 000 euros à l’ONG Sherpa, laquelle fait mine de découvrir aujourd’hui de quoi est capable la multinationale de l’atome.

Soutenez l'Observatoire du Nucléaire