Observatoire du nucléaire

— Organisme indépendant de surveillance de l’industrie nucléaire —

Accueil > Revue de Presse > Revue de presse n°1

Publié le 7 juin 2012

Revue de presse n°1

Semaine du vendredi 1er au jeudi 7 juin 2012

Vendredi 1er juin 2012

Nucléaire : la Jordanie fait du yo-yo

Voir : Jordanie : le parlement suspend les projets de construction de réacteurs nucléaires
http://french.peopledaily.com.cn/International/7833026.html

L’industrie nucléaire nous fait bien rire (mais oui !). En effet, de façon invariable, divers pays annoncent avec tambours et trompettes qu’ils vont construire des réacteurs nucléaires… avant de signaler, quelques temps plus tard et le plus discrètement possible, que c’est finalement bien trop cher. C’est donc aujourd’hui le tour de la Jordanie.

Néanmoins, la palme de l’effet d’annonce ridicule est toujours détenue par le Brésil qui, en 2008, annonçait la construction de… 60 réacteurs ! ( cf. http://ceara.over-blog.net/article-... ). En réalité, ce pays en est seulement à essayer de terminer le réacteur Angra 3 dont la construction a commencé… en 1984 ! (cf. http://www.amisdelaterre.org/Angra-... )

Voir aussi : De l’utilisation des effets d’annonce concernant l’énergie nucléaire

Appel d’indiens Navajos (USA) contre un projet de mine d’uranium

Cet appel a été traduit en français et mis en ligne ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/bob-... ; La pétition est signable en ligne ici [NB : pétition fermée] : https://www.change.org/p/epa-don-t-... ;

Pour mémoire, l’exploitation de l’uranium a causé et cause encore en France et à l’étranger (particulièrement au Niger) des ravages dont les conséquences perdurent. Voir à ce sujet les excellents dossiers de la Criirad :

Moscou paye Minsk pour acheter une centrale nucléaire... à Moscou

voir : http://french.ruvr.ru/2012_06_01/ce...

Rions (encore !) avec l’industrie nucléaire. Comme indiqué ci-dessus avec la Jordanie, se payer une centrale nucléaire est hors de prix pour la plupart des pays. Or, la Russie voudrait bien vendre une centrale à la Biélorussie, qui n’a bien sûr pas l’argent nécessaire. Aucun problème : Moscou avance l’argent à Minsk qui pourra ainsi payer Moscou ! Il suffisait d’y penser !

Quel est donc l’intérêt de Moscou dans cette affaire ? Facile : les intermédiaires - à savoir : le clan Poutine - vont toucher d’énormes commissions (sans parler des rétro-commissions !) lors de la transaction. Pour eux, peu importe que ce soit le peuple russe ou le peuple biélorusse qui paie in fine : l’essentiel est que l’affaire se fasse.

D’autre part, en avançant l’argent, Moscou accroît son emprise géopolitique sur Minsk qui reste un rempart face à la poussée de l’Union européenne depuis l’éclatement de l’URSS…

La méthode Coué contre l’effondrement d’Areva et EDF en bourse

voir : Areva résiste bien après les accords miniers conclus en Chine
http://bourse.trader-finance.fr/act...

De toute évidence, les pronucléaires veulent nous faire mourir de rire. Voyez plutôt. Il y a encore peu de temps, les actions d’EDF et Areva atteignaient respectivement 87 et 82 euros à la bourse de Paris. Aujourd’hui, ces cotations sont… de 15 et 9 euros.

Certes, entre temps, il y a eu la fameuse "crise" (subprimes, etc) mais, si le nucléaire était réellement une "énergie d’avenir" comme on essaie parfois de nous le faire croire, les cotations d’EDF et d’Areva résisteraient. Au contraire, elles sont parmi les valeurs qui ont le plus baissé.

Pourtant, on trouve encore des adeptes de la méthode Coué pour s’émerveiller en ce 1er juin car, exceptionnellement, l’action Areva ne perd que 0,6%. Encore une bonne blague radioactive !

Samedi 2 juin 2012

La France obligée d’importer les centrifugeuses pour enrichir l’uranium

Dépêche AFP : http://www.romandie.com/news/n/_Fra...

Il parait que la France est la "championne du monde du nucléaire". Or, nous avons déjà eu l’occasion de l’évoquer (cf par exemple Le nucléaire français : 40 ans de déconvenues), il s’agit là d’un mythe totalement infondé.

Ainsi, pour faire fonctionner sa nouvelle usine Georges-Besse-2 (usine d’enrichissement de l’uranium afin d’alimenter les centrales nucléaires), située sur le fameux site du Tricastin (Drôme/Vaucluse), Areva a été obligée d’acheter la technologie nécessaire à son concurrent Urenco (Pays-bas, Allemagne, Grande-Bretagne).

C’est un fait, la France nucléaire ne maîtrise pas la technologie des centrifugeuses…contrairement à certains pays comme l’Iran. Cette situation est doublement ironique puisque, depuis 1979, ce même Iran détenait 10% des parts de l’ancienne usine Eurodif-Georges-Besse, qui vient de cesser enfin son activité.

Quand Areva se félicite de la catastrophe de Fukushima

Dans la même dépêche AFP, on apprend que le directeur de l’usine Georges Besse 2 se félicite de la catastrophe de Fukushima qui lui a permis de basculer en douceur la production de l’ancienne usine vers celle de la nouvelle : "Nous étions avec une usine en phase d’arrêt et une autre usine en phase de démarrage. Nous avions prévu un certain nombre de stocks de sécurité pour pouvoir anticiper cette période de transition. Et puis ces impacts de Fukushima nous ont permis d’arrêter en mai, alors que nous avions prévu de l’arrêter à l’automne". Finalement, merci Fukushima !

Le conseil du jour : bien rincer son usine nucléaire avant de la rendre

Le Figaro traite lui aussi de la fermeture de l’usine Eurodif-Georges Besse : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...

Dans l’article, on apprend des choses bien utiles : "Pendant trois ans, nous allons procéder à une opération de rinçage des installations qui va permettre de récupérer quelque 300 tonnes d’uranium" ce qui devrait apporter "une recette supplémentaire de l’ordre d’une cinquantaine de millions d’euros". Bigre : si vous possédez une usine nucléaire, n’oubliez pas de bien la rincer avant de vous en débarrasser !

Dimanche 3 juin 2012

Fukushima : le pire est peut-être encore à venir

http://fukushima.over-blog.fr/artic...

L’excellent Blog de Fukushima fait le point sur la situation de la piscine de combustible du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima. Les conséquences peuvent hélas être encore bien plus dramatiques qu’actuellement : c’est peut-être l’avenir du Japon, et même de la vie sur Terre, qui sont en jeu. Là, pas vraiment de quoi rire...

Lundi 4 juin 2012

Nucléaire : Nicolas Hulot toujours flou

Interview sur Métrofrance : http://www.metronews.fr/info/nicola...

Alors qu’il accuse les écologistes de ne s’adresser "qu’aux convaincus", Nicolas Hulot continue à ne s’adresser… qu’aux indécis.

C’est du moins ce qu’il faut croire en lisant ce qu’il dit de l’atome : "On doit garder l’objectif de sortir du nucléaire, mais y aller étape après étape. Il faut d’abord une politique drastique de réduction de consommation dans le transport, le bâtiment, les circuits courts. En France, il faut réduire la part du nucléaire pour ne pas mettre les oeufs dans le même panier et parce qu’on n’a pas sécurisé l’approvisionnement en uranium." Allez savoir avec ça si M. Ushuaia est pour ou contre le nucléaire !

Qui plus est, en dealant avec le dictateur kazakh Nazarbaev (cf. Pétrole et nucléaire, Kadhafi et Nazarbayev : même combat), la France a pour un certain temps "sécurisé son approvisionnement en uranium". Faut-il alors garder le nucléaire ? M. Hulot ne semble toujours pas au courant de la réalité de la catastrophe de Fukushima et de l’urgence absolue à fermer les réacteurs nucléaires…

Amis pour la vie : l’Allemagne aide Israël à s’équiper en sous-marins nucléaires !

Les Allemands doivent avoir la certitude que les Israéliens ne leur en veulent plus. En effet, d’après le quotidien Der Spiegel, les sous-marins que Berlin a vendu à Tel Aviv peuvent tirer des missiles nucléaires.

D’ailleurs, Angela Merkel l’a quasiment avoué en déclarant "La livraison [des sous-marins] s’est faite sans armement, (…) le gouvernement fédéral ne participe pas aux spéculations sur son armement ultérieur." L’affaire fait scandale en Allemagne...

Rappelons que, pour pouvoir jouer les gros bras, un pays qui possède des bombes nucléaires doit aussi avoir la capacité de les lancer très loin (et si possible au-delà de ses propres frontières !). Pour cela, sachant que de nos jours il est improbable de pouvoir survoler le territoire visé, il existe deux options : utiliser des missiles à très longue portée (mais c’est ruineux et très difficile à maîtriser) ; ou alors, s’approcher discrètement de la cible avec des sous-marins "lanceurs d’engins". C’est de toute évidence une option retenue par Israël…

Pour finir, notons que l’Allemagne fait partie du groupe de 6 pays qui rencontrent régulièrement l’Iran pour le convaincre de ne pas se doter de l’arme atomique. Il est donc très probable que les iraniens considèrent l’Allemagne comme un simple… sous-marin d’Israël !

Humour nucléaire : une plainte contre la fermeture de centrales... déjà fermées !

Dépêche AFP : http://www.romandie.com/news/n/_Nuc...

Vatenfall est en colère : suite à la catastrophe de Fukushima, l’Allemagne a "fermé" les centrales nucléaires de Brunsbüttel et Krümmel, co-propriétés de cette société nucléaire suédoise. Laquelle semble oublier un "détail" : passablement délabrées, ses deux centrales étaient déjà à l’arrêt, respectivement depuis 2007 et 2009 ! Pas de quoi arrêter Vatenfall qui se prépare à attaquer Berlin devant un tribunal d’arbitrage de la Banque mondiale. Objectif : obtenir de substantiels dédommagements.

Le fin mot de l’histoire : en formalisant la fermeture définitive de ces centrales, l’Allemagne contraint Vatenfall à s’occuper de leur démantèlement, opération longue, dangereuse, et ruineuse. De toute évidence, la société suédoise aurait préféré laisser les centrales en l’état et les oublier…

Mardi 5 juin 2012

Le Pakistan teste avec succès un missile à capacité nucléaire

http://fr.rian.ru/defense/20120605/...

Le Pakistan s’entraîne pour pouvoir lancer très loin ses bombes nucléaires, option missile longue portée (700 km). Il s’agit en fait d’un concours de muscles engagé de longue date avec l’Inde voisine mais aussi avec la Chine, autre larron nucléaire de la région (cf. http://www.lapresse.ca/internationa...).

Seuls les chinois savent construire les réacteurs... français !

Dépêche AFP -La construction du premier EPR chinois avance

Comme expliqué plus haut, l’industrie nucléaire française est loin d’être la "championne" si souvent vantée, bien au contraire. C’est ainsi que EDF et Areva sont notoirement incapables de construire leur propre réacteur, le fameux EPR.
Voyez donc : le chantier d’Areva, débuté en 2005 en Finlande, compte à ce jour 5 ans de retard (le réacteur devait entrer en service en 2009 !). Et le chantier d’EDF, débuté en 2007 à Flamanville (Manche), compte à ce jour 4 ans de retard (le réacteur devait entrer en service début 2012).
Heureusement, si on peut dire, les Chinois sont là : la construction de leur EPR avance si vite que, commencé bien après ceux d’EDF et d’Areva, il sera fini avant !

Un précédent article (Le Figaro, 7 octobre 2010) levait le mystère sur cet exploit : l’autorité de sûreté chinoise est très "souple", contrairement aux instances françaises et finlandaises, considérées comme "puissantes et pointilleuses", et donc génératrices de retards !

Quand on connaît la soumission de l’Autorité de sûreté française (cf par exemple : Abandon de tout moratoire sur le réacteur EPR : Pressions politiques au plus haut niveau de l’Etat sur l’Autorité de sûreté nucléaire) à la raison d’Etat, il y a de quoi se poser des questions sur l’EPR chinois : ne va-t-il pas exploser dès sa mise en service ?

Mercredi 6 juin 2012

Libération sous la surveillance (radio)active de Lauvergeon

Fukushima : les doses des liquidateurs
http://sciences.blogs.liberation.fr...

La papesse de l’atome, Anne Lauvergeon, est depuis un an présidente du conseil de surveillance de Libération. Il faut croire que la surveillance infligée au quotidien est implacable car on y cherche vainement la moindre remise en cause du nucléaire.

C’est même la voie royale pour Sylvestre Huet, journaliste ultra-pronucléaire, qui se lâche sur le blog de Libération consacré aux sciences : on apprend ainsi que les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima ne sont finalement pas très graves.

M. Huet donne largement la parole à des scientifiques "nucléo-négationnistes" comme M. Rannou qui assure par exemple que "il n’y a pas de risque identifié de cancer en dessous de 100 mSv pour la leucémie et en dessous de 250 mSv pour les autres cancers radio-induits".

Prudents, MM Huet et Rannou se gardent toutefois d’aller vivre dans les zones contaminées de Biélorussie ou du Japon, où des millions de gens consomment quotidiennement des produits contaminés…

Jeudi 7 juin 2012

Fissures dans les réacteurs : ITER concurrence l’EPR !

Fissures dans le béton d’Iter : l’ASN exige des explications
Article de La Provence

Fission et fusion, même combat… mêmes fissures. La fameuse "maestria" du nucléaire français a encore frappé : après l’EPR (cf. http://www.usinenouvelle.com/articl...), on apprend maintenant que le chantier d’ITER (fusion nucléaire) est lui aussi mité.

De toute façon, avant même la mise en service de ce "machin" pharaonique, l’échec est d’ores et déjà assuré depuis plusieurs années. Mais les travaux continuent tant bien que mal, malgré l’opposition de 3 Prix Nobel de Physique (cf. http://reacteur.iter.free.fr ). Il est vrai que l’industrie nucléaire française n’a pas l’habitude d’abandonner un désastre en cours, elle va toujours jusqu’au bout !

Désarmement nucléaire : Noam Chomsky soutient Jean-Marie Matagne

http://acdn.france.free.fr/spip/art...

Ce jeudi, cela fait 24 jours que le saintais Jean-Marie Matagne est en grève de la faim pour obtenir des engagements de la part du nouveau Président de la République concernant le désarmement nucléaire.

L’intellectuel altermondialiste Noam Chomsky a rejoint le comité de soutien. Mais, pour le moment, la demande d’audience adressée à l’Elysée par Jean-Marie Matagne n’a pas reçu de réponse… Courage Jean-Marie !

S’informer et soutenir : http://referendumabolition.over-blog.com

A la semaine prochaine !

Soutenez l'Observatoire du Nucléaire