Observatoire du nucléaire

— Organisme indépendant de surveillance de l’industrie nucléaire —

Accueil > Communiqués > Energie 2050 et durée de vie des centrales : une double désinformation (...)

Publié le 13 février 2012

Energie 2050 et durée de vie des centrales : une double désinformation pronucléaire

  • La commission "Energie 2050" est un aréopage de pronucléaires forcenés à la mauvaise foi avérée
  • La question est de savoir si les centrales nucléaires vont continuer au delà de 30 ans (et non de 40 !)

Alors que la catastrophe nucléaire de Fukushima est toujours en cours, et que ses conséquences dramatiques vont durer des siècles, le lobby nucléaire français tente de contre-attaquer en utilisant sans état d’âme la désinformation.

Ainsi, la prétendue "Commission Energie 2050" rend aujourd’hui son "rapport" au ministre de l’énergie Besson. Cette commission est en réalité un aréopage composé de pronucléaires forcenés dont qui ont démontré à de nombreuses reprises leur mauvaise foi, à commencer par son "Président" Jacques Percebois.

Les conclusions de cette commission sont donc nulles et non avenues.

Par ailleurs, M Besson s’est laissé aller hier dimanche à prétendre que le Président de la République avait décidé que les centrales nucléaires fonctionneraient au delà de 40 ans. Cette affirmation n’est pas seulement irresponsable, elle est aussi totalement ridicule pour deux raisons principales :

  • ce n’est officiellement pas au Président de la République de décider de la durée de vie des centrales nucléaires mais à l’Autorité de sûreté (ASN)
  • la question est actuellement de savoir si les réacteurs nucléaires vont être autorisés à fonctionner au-delà de 30 ans et non de 40 ans !

Par ailleurs, interrogé à plusieurs reprises sur le fait que la France était restée importatrice d’électricité pendant toute la vague de froid, M. Besson s’est défendu en rappelant que, sur l’ensemble de l’année, la France était exportatrice d’électricité. Il s’agit d’un sidérant aveu : finalement, la France nucléaire est autosuffisante en électricité… sauf aux moments où cela compte vraiment ! A quoi bon être exportateur d’électricité lorsque la demande est modérée si c’est pour se retrouver en situation de dépendance dès qu’il fait froid ?

C’est la démonstration de l’absurdité de l’option "nucléaire+ chauffages électriques", démonstration qui n’est hélas pas arrivée jusqu’à MM Besson, Percebois et leurs affidés.

Soutenez l'Observatoire du Nucléaire