Observatoire du nucléaire

— Organisme indépendant de surveillance de l’industrie nucléaire —

Accueil > Communiqués > Visite de François Hollande au Niger : l’Observatoire du nucléaire (...)

Publié le 18 juillet 2014

Visite de François Hollande au Niger : l’Observatoire du nucléaire dénonce une véritable rafle à l’encontre de la société civile nigérienne

C’est une visite bien tranquille que s’offre François Hollande au Niger à l’invitation de son homologue et ami de longue date Mahamadou Issoufou : en effet, la plupart des animateurs de la société civile nigérienne, et en particulier ceux qui critiquent le business de l’uranium par lequel la France nucléaire pille littéralement le Niger, ont été arrêtés dans le cadre d’une véritable rafle.

Pour mémoire, M. Issoufou est un ancien cadre d’Areva, multinationale radioactive par laquelle la France s’accapare l’uranium du Niger depuis des décennies afin d’alimenter à bas prix les réacteurs nucléaires français.

Dernièrement, de nouveaux accords ont été signés entre Areva et les dirigeants du Niger qui, tout en faisant mine de défendre les intérêts du pays, ont à nouveau offert à la France des tarifs dérisoires pour l’enlèvement de l’uranium du Niger.

Pour sa part, après avoir dénoncé un curieux versement de 35 millions d’euros d’Areva au Niger, en partie pré-affecté à l’achat d’un nouvel avion pour le Président Issoufou, l’Observatoire du nucléaire est poursuivi en justice par Areva sous prétexte d’une prétendue "diffamation".

C’est d’ailleurs par la biais d’un jugement entaché de fautes grossières que l’Observatoire du nucléaire a été condamné en première instance, le procès en appel étant fixé au 19 novembre 2014 à la Cour d’appel de Paris.

Une fois de plus, il est démontré que le nucléaire ne nuit pas seulement à l’environnement et aux êtres vivants, mais aussi à la démocratie. Et ce n’est de toute évidence pas avec les "socialistes" Hollande et Issoufou que ces pratiques abjectes cesseront…

Soutenez l'Observatoire du Nucléaire