Observatoire du nucléaire

— Organisme indépendant de surveillance de l’industrie nucléaire —

Accueil > Communiqués > Croissance dite "verte", voitures dites "propres", compteurs électriques (...)

Publié le 27 novembre 2014

Conférence environnementale

Croissance dite "verte", voitures dites "propres", compteurs électriques dits "intelligents : une farce dérisoire et ruineuse

Hollande soumis aux lobbies (nucléaire, automobile, etc)
Hollande soumis aux lobbies (nucléaire, automobile, etc)

Le discours de M. Hollande lors de cette dérisoire "Conférence environnementale" est tout aussi brillant sur la forme que celui de son prédécesseur M. Sarkozy lors du tout aussi dramatique "Grenelle de l’environnement".

Pour l’un comme pour l’autre, les (rares) bonnes annonces restent à l’état de promesses, et les seuls projets réellement miss en oeuvre sont... ceux qui sont nuisibles pour l’environnement et la population. C’est en particulier le cas des investissements insensés prévus pour :

  • remplacer des voitures polluantes (diesel ou essence) par d’autres voitures polluantes (électriques)

Ces derniers mois, l’Observatoire du nucléaire a contraint les principaux constructeurs de voitures électriques (Renault, Peugeot, Opel, Nissan, Mitsubishi, Bolloré) à retirer de leurs publicités les mentions "propre" ou "écologique" [1], entre autre parce que le rechargement de leurs batteries se fait principalement avec de l’électricité nucléaire (et donc très polluante). D’autre part, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a récemment publié une étude qui montre que, même concernant les émissions de CO2, la voiture électrique n’est pas meilleure que la voiture thermique [2].

Or, outre les millions déjà offerts en bonus prétendus "écologiques" aux ménages aisés (la quasi totalité des acheteurs de voitures électriques), les Collectivités locales sont contraintes de gaspiller des sommes inouïes (pouvant aller jusqu’à 100 milliards d’euros !) pour couvrir le pays des bornes de recharge inutiles et qui seront d’ailleurs obsolètes à peine installées.

  • mettre les ménages français sous la surveillance de compteurs prétendus "intelligents" mais qui sont en réalité mouchards

Des investissements gigantesques sont prévus pour installer chez les habitants des compteurs d’électricité ("Linky") et de gaz ("Gazpar"), prétendus "intelligents et supposés aider les gens à économiser l’énergie. Or il suffirait de bonnes campagnes d’information pour chasser les gaspillages chez nos concitoyens qui ne le font pas déjà du fait de l’augmentation continuelle et rapide du prix de l’énergie en général et de l’électricité nucléaire en particulier.

Au contraire, fonctionnant avec des ondes wi-fi, ces compteurs vont être dangereux pour la santé, mais ils vont aussi servir à récolter d’innombrables données sur la vie quotidienne des usagers, données qui seront utilisées à des fins commerciales ou policières.

M. Hollande se moque donc du monde quand il prétend être devenu écologiste, alors qu’il est adepte d’une oxymorique "croissance verte". De même qu’il a fait allégeance au monde de la finance, il s’est soumis aux lobbies industriels qui veulent réaliser des profits gigantesques sous prétexte de "protéger l’environnement" mais, en réalité, en polluant, contaminant, gaspillant, et en surveillant la population. L’Observatoire du nucléaire appelle les citoyens à s’opposer à l’installation de ces technologies ruineuses et nuisibles.

Soutenez l'Observatoire du Nucléaire