Observatoire du nucléaire

— Organisme indépendant de surveillance de l’industrie nucléaire —

Accueil > Le saviez-vous ? > La malbouffe radioactive

Publié le 25 février 2005

Un document exceptionnel

La malbouffe radioactive

Comment on nous prépare à manger des produits contaminés en cas de catastrophe nucléaire en France

L’Observatoire du nucléaire diffuse ce jour une enquête édifiantequi montre de quelle manière les autorités françaises nous préparent, en cas de catastrophe nucléaire en France, à consommer des produits contaminés.
L’objectif est double :
préserver les intérêts du lobby agro-productiviste (qui ne veux écouler ses productions, même si elles sont contaminées) et, dans le même temps, accréditer l’idée que l’on peut continuer à vivre presque normalement en zones contaminées. Et donc que, finalement, une catastrophe nucléaire ne justifierait pas de remettre en cause l’industrie nucléaire.
C’est ainsi que les entreprises du nucléaire (EDF, Areva, CEA) et l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), appuyés par le lobby agro-productiviste (FNSEA et structures associées), organisent depuis plusieurs années de curieux programmes.
Des programmes "scientifiques" en Biélorussie dans les zones contaminées par la catastrophe de Tchernobyl, et des programmes visant à transposer à la France, pour le cas où une catastrophe nucléaire s’y produirait, les "enseignements" de ces curieuses études. Des simulations sont d’ailleurs déjà organisées en France, par exemple dans l’Aube.
Cette enquête a été menée en 2005 mais ses conclusions sont hélas d’une brûlante actualité. Une catastrophe nucléaire est en cours au Japon, mais une autre est possible à chaque instant en France. Les autorités s’y préparent... de la pire des façons : pour empêcher quoi qu’il arrive la remise en cause du nucléaire français

Soutenez l'Observatoire du Nucléaire