Observatoire du nucléaire

— Organisme indépendant de surveillance de l’industrie nucléaire —

Accueil > Communiqués > M. Sarkozy visite le Laser Mégajoule

Publié le 13 octobre 2010

M. Sarkozy visite le Laser Mégajoule

L’illusion d’une "énergie propre" comme alibi pour la course aux armes nucléaires

Le Mégajoule : une impasse technologique, une gabegie budgétaire, et une faute géopolitique
Le Mégajoule : une impasse technologique, une gabegie budgétaire, et une faute géopolitique

Le Président de la République visitera demain jeudi 14 octobre 2010 le chantier du Laser mégajoule (LMJ) situé au Barp (Gironde). A cette occasion, M Sarkozy reprendra inévitablement les discours officiels qui tentent depuis des années de donner une justification à ce projet absurde lancé en 1995 par M. Chirac.

En particulier, surfant sur la vague du "développement durable", les autorités françaises prétendent que le LMJ permettra de maîtriser la fusion nucléaire et ainsi d’accéder à une énergie "propre et illimitée".

Or, tout comme son cousin ITER [1] , le LMJ :

  • pourra au mieux - s’il fonctionne correctement - générer une courte réaction de fusion, mais sans qu’il ne soit possible de la maintenir et encore moins d’en capter l’énergie.
  • voit son budget enfler au fil du temps, son chantier prendre des années de retard, et les difficultés technologiques se multiplier.

Comme le disent si bien les scientifiques eux-mêmes, "la fusion nucléaire est une énergie d’avenir… mais elle le restera toujours".

La piste "civile" étant à la fois une impasse et une tromperie, l’Observatoire du nucléaire attire l’attention de l’opinion publique sur la véritable et seule nature du LMJ : un projet purement militaire.

Le LMJ est en effet supposé permettre la continuation des essais nucléaires par la simulation. S’il fonctionne un jour, le LMJ pourra amener à la mise au point d’une nouvelle génération de bombes atomiques, dix fois moins puissantes que celle d’Hiroshima, prévues pour servir réellement en cas de conflit et non plus pour "dissuader".

En construisant le Laser Mégajoule, les autorités françaises prennent clairement part à la course aux armes nucléaires, bafouant le Traité de non prolifération nucléaire (TNP) par lequel la France s’est engagée à ne pas améliorer ses armes nucléaires et, au contraire, à aller vers le désarmement atomique.

Le projet LMJ illustre clairement le double discours des autorités françaises, M Sarkozy en tête, qui, tout en accusant des pays comme l’Iran de vouloir accéder à l’arme atomique, développent dans le même temps les armes nucléaires françaises.


[1Le LMJ et ITER sont tous deux consacrés à la fusion nucléaire mais par deux voies différentes, respectivement par le "confinement inertiel" et le "confinement magnétique".

Soutenez l'Observatoire du Nucléaire