Observatoire du nucléaire

— Organisme indépendant de surveillance de l’industrie nucléaire —

Accueil > Revue de Presse > Revue de presse n°33

Publié le 17 janvier 2013

Revue de presse n°33

Semaine du vendredi 11 au jeudi 17 janvier 2013

Prélude

Procès d’Areva contre l’Observatoire du nucléaire :

En attendant le procès du 1er février, vous pouvez participer à la Cyberaction en direction de l’Etat français, propriétaire d’Areva. Merci à vous et à Cyberacteur
Voir aussi ci-dessous à lundi 14 janvier : révélation explosive par l’Observatoire : « Un doc confidentiel exceptionnel confirme l’emprise d’Areva sur les dirigeants du Niger »
Mais encore : « Areva tente de faire censurer par Free le site web de l’Observatoire du nucléaire ».

Vendredi 11 janvier

Épilogue un peu trop discret de la débâcle du nucléaire français aux USA

  • Dépêche AFP : « EDF cède sa participation dans l’américain Exelon pour 470 millions de dollars »

Voilà une information qui a été traitée de la plus discrète des façons par certains journaux qui, pendant des années, avaient prétendu au destin glorieux du nucléaire français aux USA. Quelques exemples parmi des dizaines d’autres :

- EDF veut prendre sa part dans la renaissance de l’énergie nucléaire aux Etats-Unis (Le Monde - 27 septembre 2007 - JMB)
- EDF et Areva jouent des coudes pour profiter du réveil du nucléaire américain (Les Echos - 3 octobre 2007 - PP)
- La bataille du nucléaire américain commence (Le Figaro - 27 septembre 2007 - FdeM)
- EDF se relance dans la bataille nucléaire aux Etats-Unis (AFP - 3 décembre 2008)
- EDF va construire des centrales nucléaires aux Etats-Unis (La Croix - 19 décembre 2008 - JCB)
- Vers un huitième projet d’EPR aux Etats-Unis pour Areva (Reuters - 18/06/09)

La couronne revient assurément à La Croix qui annonce sans le moindre bémol que Edf va construire des réacteurs aux USA. Quelle blague. Et, il y a encore peu de temps, Areva annonçait carrément 8 EPR aux USA. Au contraire, votre cher « observateur du nucléaire » tentait déjà de faire connaître la vérité : « Rachat partiel de Constellation par EDF : les Américains ont trouvé un "pigeon" ! » « La supposée "renaissance du nucléaire" n’aura pas lieu. »(17 décembre 2008). Il reste à connaître la facture que ces délires nucléaires laissent aux citoyens français, un bon sujet d’investigation et de rattrapage pour certains médias...

Ils vont défiler contre le mégajoule

Jamais avare lorsqu’il s’agit de gaspiller des sommes insensées dans des projets nucléaires condamnés d’avance, la France construit allègrement deux installations géantes consacrées à la fusion nucléaire : Iter (fusion par confinement magnétique, cf http://reacteur.iter.free.fr) et le Laser Mégajoule (confinement inertiel, cf http://laser.megajoule.free.fr).

L’échec d’Iter est déjà assuré (voir plus loin), celui du Laser Mégajoule aussi. En effet, le fameux magazine Science rapporte que les américains viennent de constater l’incapacité totale du NIF, une installation quasi identique au Mégajoule, à réussir les exploits attendus.
Pendant ce temps, les citoyens lucides et courageux de l’association Négajoule manifestent inlassablement devant le Mégajoule, mais qui veut les entendre ? Surtout pas certains journaux qui ont tant fait la promotion d’Iter et du Mégajoule. Nous y reviendrons la semaine prochaine.

Cattenom : une commande au cour du réacteur ne réagissait plus

« Une grappe de commande qui permet de contrôler la puissance du réacteur, est restée bloquée » L’évènement a été classé au niveau 0 des incidents. Une broutille quoi. C’est vrai, à quoi bon contrôler la puissance d’un réacteur nucléaire après tout ?

Samedi 12 janvier

Fissures nucléaires en Belgique, manifestation... aux Pays-Bas

Les « responsables » belges envisagent de remettre en service les deux réacteurs nucléaires dont les cuves sont fissurées (affaire évoquée à de nombreuses reprises dans les revues de presse). Du coup, les citoyens néerlandais sont en colère, on les comprend. Les Pays-Bas mais pas Hollande, trop occupé à faire le malien.

Dimanche 13 janvier

Bugey (Ain) - Iceda : « Une poubelle nucléaire »

Inlassablement, l’association SDN Bugey manifeste contre le projet d’EDF nommé « ICEDA » , visant à entreposer, dans le site de la centrale nucléaire du Bugey, les produits du démantèlement des plus vieux réacteurs nucléaires français. Il parait que le nucléaire est une énergie « propre », mais elle a besoin de poubelles radioactives. Drôle de propreté.

Fessenheim - Concert et rassemblement antinucléaire

  • Article des DNA

Des citoyens prennent sur leur temps libre pour réclamer la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace). On se demande bien pourquoi ces mobilisations puisque le Président Hollande a promis la fermeture de cette centrale. Promesses, promesses...

Lundi 14 janvier

Comment Areva laisse mourir ses travailleurs au Niger

  • Enquête remarquable de Bastamag
  • Propagande nauséabonde d’Areva

« Ces centaines de mineurs nigériens qui ont passé 20 ou 30 années de leur vie à extraire de l’uranium pour Areva. De l’uranium qui, importé en France, alimente ensuite nos 58 réacteurs nucléaires. Souvent victimes des effets des radiations, ils souffrent et meurent aujourd’hui dans l’indifférence. » Enquête choc de Bastamag, site alternatif d’information qui vient combler la cécité des « grands médias », lesquels continuent de prétendre que le nucléaire est une énergie propre, et célèbrent aujourd’hui comme hier la gloire d’Areva et de sa créatrice Anne Lauvergeon, oubliant qu’elle a du sang sur les barres d’uranium...

Le Bangladesh est ruiné mais annonce vouloir sa centrale nucléaire

  • Dépêche AFP : « Le Bangladesh va signer des contrats avec Moscou dans l’énergie et la défense »

Tenez-vous bien : « Le pays, qui est un des plus pauvres du monde, accroît ses capacités militaires depuis quelques années. Il a construit une base aérienne près de sa frontière avec la Birmanie et ajouté de nouvelles frégates à sa force navale. En novembre 2011, le Bangladesh a signé un accord avec l’agence nucléaire publique russe Rosatom pour la construction d’une centrale nucléaire ».

Il est donc une nouvelle fois démontré que, même dans les pays les plus pauvres, on peut trouver de l’argent pour les armes et le nucléaire (ça va si bien ensemble), à condition toutefois de laisser la population à l’abandon. Comme nous l’avons souvent vu dans les revues de presse, la quasi-totalité des annonces de construction de réacteurs nucléaires n’aboutissent jamais. Cependant, il est clair que l’argent public du Bangladesh servira a payer des « études préalables » totalement inutiles... sauf pour certaines poches (commissions, rétro-commissions)...

Dans la série « Les bonnes blagues de l’industrie nucléaire »...

  • Dépêche AFP : « Accord dans le nucléaire civil entre les Emirats et l’Argentine »

Autre bonne blague de l’industrie nucléaire : un bel effet d’annonce avec cet « accord de coopération nucléaire » entre les Emirats, dont la seule « compétence » atomique est d’avoir un gros carnet de chèques, et l’Argentine, qui tente actuellement de terminer la construction du réacteur Atucha-II, mis en chantier... en 1980 ! Une coopération qui s’annonce fructueuse...

Accident nucléaire : pas pendant un séisme svp !!!

Les autorités françaises viennent de faire une découverte inouïe : si une catastrophe naturelle entraine un accident nucléaire, alors la situation est grave : « Les exercices d’urgence font ressortir un décalage en cas de cumul des risques nucléaire et naturel ». Eh oui, un événement naturel (séisme, inondation, tempête) peut à la fois causer un accident nucléaire et détruire les accès à la centrale, empêcher les populations de s’échapper, etc.

Pire, l’accident peut être multiple : incendie, rupture des systèmes de refroidissement, personnel blessé ou tué, etc, comme rappelé par votre serviteur en juillet 2007 à C dans l’air (cf en fin de vidéo : http://dai.ly/XhUB2h ), sous les sarcasmes du risible Bernard Bigot, grand chef du Commissariat à l’énergie atomique, qui assurait que les centrales japonaises résisteraient à tout (c’était avant Fukushima).

Areva attaque l’Observatoire du nucléaire : même pas peur !

  • Révélation explosive par l’Observatoire : « Un document confidentiel confirme l’emprise d’Areva sur les dirigeants du Niger »
  • Dépêche AFP : « Aide d’Areva au Niger : une ONG réitère ses accusations de corruption »
  • Article sur Nigerdiaspora

Le monstre Areva attaque en justice l’infime Observatoire du nucléaire, mais ce dernier relève le défi : loin de faire le malien (comme Hollande), il rend public le compte-rendu confidentiel d’une rencontre entre trois dirigeants d’Areva et le (seul) chef de cabinet du Président du Niger.

Ce document confirme que c’est Areva qui commande, et qui attribue « généreusement » à la fin un « don »... dont les deux premiers versements correspondent exactement au montant de la « manouvre de corruption » dénoncée par l’Observatoire. Voilà qui devrait intéresser le Tribunal.

Toutefois, sans attendre le verdict de la justice (qu’elle a pourtant elle-même saisie), l’entreprise Areva exige de Free le retrait du site web de l’Observatoire du nucléaire. A cette heure, la censure exigée n’a pas eu lieu mais, au cas où, des « anonymous » ont déjà dupliqué le site...

Une guerre au Mali et de l’uranium au Niger : des islamistes très utiles au pouvoir français

Bravo à Rue 89 d’avoir osé, quand Le Monde et Les Echos n’avaient "pas la place"... même sur le web !

Mardi 15 janvier

Nucléaire-La France espère prendre sa revanche aux Emirats

Toujours dépitée d’avoir perdu en 2009 le marché de 4 réacteurs à construire aux Émirats arabes unis, qui plus est au profit de simples Sud-Coréens (supposés être tellement moins brillants que les nucléocrates hexagonaux), l’industrie nucléaire française espère avoir une seconde chance. Le lumineux Bernard Bigot (celui qui assure que les centrales japonaises résistent à tout) annonce que les Émirats pourraient lancer un nouvel appel d’offre, et que son vainqueur pourrait être autre que la Corée. Il est bien le seul à croire que les français pourraient alors l’emporter !

Décroissance du nucléaire : la Malaisie s’y met aussi

C’est bien joli d’annoncer avec tambours et trompettes la construction de réacteurs nucléaires. Le problème est que, tôt ou tard, il faut bien annoncer l’annulation de ce projet forcément ruineux. Cela commence en général, pour atténuer le choc, par un simple report dans le temps. C’est aujourd’hui le cas de la Malaisie, par la voix de M. Zamzam (www.samsam.fr ?) qui reconnaît que « Fukushima a refroidi les enthousiasmes ». Rendez-vous bientôt pour l’annulation définitive.

L’Autorité de sûreté « indépendante » fait campagne pour le nucléaire !

  • Dépêche Reuters : « Nucléaire-La France doit prévoir une marge de précaution (ASN) »
  • Article de l’Usine nouvelle : « L’arrêt définitif de Fessenheim prendra 5 ans, prévient l’ASN »
  • Article de l’Usine nouvelle : « L’ASN met en garde contre l’arrêt simultané de réacteurs nucléaires »

Illustration de l’expression « Aller de Charybde en Scylla » (*) : nous allons presque finir par regretter l’admirable Lacoste qui, à la tête de l’Autorité de sûreté (ASN), faisait mine de rester indépendant. Car son successeur, Pierre-Franck Chevet, ne dort pas : au contraire, il prend diverses positions politiques (ce qui n’est pas de son ressort) parfaitement pronucléaires.

Ainsi, il assure que Fessenheim ne sera pas fermée pendant le quinquennat de Hollande ou que, au cas où des réacteurs seraient fermés, il serait bon d’avoir « une marge énergétique suffisante ». Et il ajoute, pour ceux qui n’auraient pas compris « Ça peut être du nucléaire, ou tout autre moyen fiable de faire de l’électricité ». Comme l’atome par exemple ?

(*) A ne pas confondre avec Fodé Sylla, grassement rémunéré par Areva

Nucléaire : le marché du démantèlement fait saliver Véolia

  • Dépêche AFP
  • Article de La Tribune : « Veolia vient défier EDF dans le démantèlement nucléaire »

Les pollueurs sont des malins : ils gagnent de l’argent avec leurs activités sales, et ils en gagnent ensuite en décrochant les marchés de nettoyage. Car, qui pourrait être mieux placé pour dépolluer que les pollueurs ? Justement, un gros gâteau se profile : le démantèlement en France de 70 réacteurs (une douzaine déjà arrêtés et 58 actuellement en service). EDF se voyait déjà en haut de la fiche (de paie) mais voilà : un autre monstre veut sa part : Véolia, entreprise dirigée il y a encore peu par Proglio... désormais PDG d’EDF ! Il va y avoir du sport.

EDF : production nucléaire en baisse de 3,8% en 2012

Le parc nucléaire français va mal. Son taux de disponibilité est le plus bas des grands parcs : un réacteur français est arrêté un jour sur cinq en moyenne. Après un bel effort en 2010 et 2011 pour revenir au niveau (pourtant déjà faible) de 2008, badaboum, la rechute en 2012 : près de 4% en moins ! Tout cela coûte très cher à EDF et donc à nous tous (mais les factures ne mentionnent que le coût « insupportable » des énergies renouvelables). Mais le plus inquiétant est la menace de catastrophe qui grandit continuellement.

Méthode Coué pronucléaire : le Figaro essaye encore !

  • Article du Figaro : « L’action Areva s’envole sur des rumeurs de contrat en Inde »

Il n’y a pas si longtemps, l’action d’Areva à la bourse de Paris valait 82 euros. Aujourd’hui, elle est à 13 euros. Mais voilà que, dopée par de simples rumeurs, elle remonte à 14 euros : ça ne fait plus « que » 84% de pertes, au lieu de 85% ! Cela suffit pourtant au Figaro pour titrer que « l’action Areva s’envole » : on y croirait presque...

Réacteurs fissurés : la Belgique hésite (un peu) à les remettre en marche !

Suite du feuilleton des réacteurs belges fissurés (nombreuses revues de presse précédentes). L’exploitant Electrabel, détenu par GDF-Suez, a décrété qu’il n’y avait aucun danger et qu’on pouvait relancer la production. L’autorité de sûreté belge, l’AFCN, « ne voit pas d’éléments qui indiquent que les centrales doivent être mises à l’arrêt définitif ». Toutefois, les inspecteurs demandent des éléments complémentaires. Peut-être ne veulent-ils pas rester dans l’Histoire comme les gugusses qui ont causé un Fukushima belge ? A suivre...

Mercredi 16 janvier

Iter - Fusion nucléaire : hors de question de stopper le désastre en cours !

  • Article des Echos : « Nucléaire : le siège d’Iter à Cadarache inauguré sous haute tension »
  • Article des Echos : « Iter : un monstre de béton pour accueillir le Tokamak »
  • Communiqué du CAN 84 : « Iter : une monstruosité criminelle »
  • Enquête de PMO sur Fioraso

Ca y est, Iter a été inauguré ! Le réacteur de fusion nucléaire ? Non non : juste le siège administratif. Le réacteur, tout le monde le sait désormais, échouera lamentablement... si jamais il entre un jour en activité. Si c’est le cas, rappelons qu’il consommera alors d’immenses quantités d’électricité et ne produira rien, hormis des risques.

Bien que la facture soit déjà passée de 5 à 16 milliards (!), l’heure est encore à la célébration du « génie » atomique, avec l’impayable Bernard Bigot et la regrettable Geneviève Fioraso, ministre de la fuite en avant, décryptée par nos amis de PMO. Cette misérable Fioraso qui ose encore entonner son refrain mensonger : « Produire une énergie décarbonée, ne dépendant pas de matériaux rares et produisant peu de déchets... C’est formidable ! Nous serions fous de nous en priver ! »

Soyons-en certains : qu’il s’agisse d’Iter ou du Mégajoule (évoqué plus haut), ces chantiers géants seront menés à leur terme malgré la certitude de leur échec. On fera des économies sur l’éducation, la santé, la culture, etc.

Jeudi 17 janvier

Uranium 2013 : fin des livraisons Russes aux USA

Excellente contribution de notre ami blogueur PatrigK qui fait le point sur l’approvisionnement des centrales nucléaires en uranium : un tiers provient du déclassement des armes nucléaires russes et américaines. Mais ce flux arrive à échéance, et la production des mines d’uranium ne peut augmenter subitement.

Il est donc probable que, de mêmes que nous avons droit de temps en temps à des « guerres du pétrole », on assiste sous peu à des « guerres de l’uranium ». C’est à dire qu’un pays nucléarisé, sous un prétexte présentable (par exemple « préserver la démocratie et la liberté »), envahisse un pays ayant des réserves d’uranium (ainsi que ses voisins).

Bien sûr, il ne faut pas considérer comme telle l’intervention militaire française au Mali, bien que ce pays ait des réserves d’uranium non encore exploitées (à Faléa et Kidal en particulier) et que son voisin le Niger soit justement le pays où la France atomique se sert en uranium depuis 50 ans. Non, vraiment, ça n’a rien à voir avec une guerre de l’uranium.

Lutte anti-THT : « RTE revient au Chefresne, agissons partout ailleurs ! »

La lutte contre l’entreprise totalitaire RTE et ses troupes de gendarmes mobiles continue ardemment. « Scieurs, déboulonneurs, saboteurs, que vos lucioles embrasent les campagnes, que les boulons volent, que les scies chantent, que le métal plie » Nous tenons néanmoins à signaler que ces courageuses actions, menées contre les ignobles pylônes, sont totalement illégales et, surtout, qu’elles font de la peine au PDG de RTE. Le pauvre.

Démantèlement de Brennilis : oui... mais pas n’importe comment !

Des associations mènent un combat de longue haleine par rapport au démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis, un petit réacteur de 70 MW, mais qui donne bien du mal à EDF qui tente vainement de le démanteler, ce qui illustre bien le désastre à venir avec les réacteurs actuels ( 900 MW, 1300 MW, et 1450 MW).

Ce n’est pas que les associations soient contre le démantèlement, bien au contraire, mais il s’agit d’empêcher EDF de le faire n’importe comment (c’est à dire à bas coût), en contaminant l’environnement et les travailleurs. De toute façon, le « bas coût » est une vue de l’esprit puisque la cour des comptes a noté que la facture était déjà 20 fois celle prévue au départ...

David bat parfois Goliath : « Mably sans nucléaire » atomise Bouygues !

Nous terminons avec une nouvelle réjouissante. Certes, pas de quoi renverser d’un coup le lobby nucléaire, mais une grande « petite victoire » dans la lutte menée courageusement par « Mably sans nucléaire » contre un projet radioactif de Bouygues. Exemple à suivre !

Soutenez l'Observatoire du Nucléaire